Une première fois... en Corée du Sud

Partir en voyage c’est toujours à la fois une expérience excitante et un peu inquiétante. Partir pour la Corée n’échappe pas à la règle, c’est loin l’Asie 😉 et on ne connaît pas grand-chose de ce pays. De plus l’actualité récente ne contribue pas à se faire une idée claire de la situation sur place. Alors, je vous partage ici quelques informations pour faciliter votre arrivée en Corée, mais aussi pour vous rassurer. Sachez que vous partez à la découverte d’un pays moderne, composé de grands centres urbains, dont la population est très accueillante et serviable, comme ici au Québec 😉 Par ailleurs, voyager seul(e) en Corée est plutôt sécuritaire ce qui n’est pas négligeable.

Le premier contact qu’on a avec la Corée c’est l’aéroport international d’Incheon. Le gigantisme et la modernité des lieux donnent très vite le pouls de ce pays, car c’est quasiment une ville dans la ville : boutiques, hôtels, spa, cinéma sont présents. Pour les communications, il ne faut pas oublier que la Corée est le pays le plus connecté du monde, le wifi est disponible presque partout et pas seulement dans les Starbucks 😉

Quelques conseils avant de partir

Acheter des wons (monnaie coréenne) : il faut prévoir un délai de 10 jours pour en les obtenir avec sa banque et je n’ai jamais eu la chance d’en trouver aux comptoirs de devises de l’aéroport de Dorval ;-( Mais pas de panique, le vol Montréal/Séoul passe encore par Toronto ou Vancouver, et là vous pourrez vous en procurer 😉

Vous procurer un guide papier pour Séoul – vous avez le choix, je voyage avec mon Cartoville de Séoul : son petit format ne prend pas de place dans un sac et ses cartes des différents quartiers sont très utiles, car il n’est pas toujours facile de repérer les noms des rues.

Télécharger l’application mobile pour le métro de Séoul : indispensable car je rappelle que le métro de Séoul c’est : 19 lignes, 617 stations sur un réseau de 981 km. J’ai choisi celle-ci que j’aime beaucoup parce qu’on clique sur la station de départ et sur celle d’arrivée et l’application propose le parcours le plus rapide avec le temps estimé et les horaires. Compte tenu de la taille du réseau, il est bon de savoir d’avance la durée du trajet. 

Pour cette section, je vous conseille fortement la lecture de mon article «les 10 applications indispensables et gratuites pour réussir votre voyage en Corée du Sud».

D’autres conseils dès votre arrivée à l’aéroport d’Incheon

Plusieurs moyens de transport sont possibles : taxi, autobus, limousine et transports en commun. J’opte pour ce dernier, car peu coûteux et plutôt agréable d’usage.

  • Acheter une carte T-Money : cette carte est un passe-partout important dans la vie quotidienne des Coréens. C’est la carte pour prendre les transports en commun, mais pas seulement !
  • Vous pouvez vous la procurer pour quelques wons (1 000 w = 1,30 $can) au comptoir information pour les touristes à l’aéroport ou dans des magasins qui ont le sigle «Tmoney», souvent dans les dépanneurs. Cette carte magnétique peut vous être utile à plusieurs occasions : vous pouvez l’utiliser comme moyen de paiement si vous n’avez plus de monnaie dans votre portefeuille, dans les dépanneurs comme (CU, 7 Eleven ou GS) ou pour payer une course en taxi. Un peu comme une carte de débit. Cool, non ?
  • Attention : La T-Money se charge uniquement en argent liquide auprès des distributeurs disponibles dans les stations de métro ou dans les dépanneurs.

 

Points de vente

  • Pour avoir accès à l’Internet, vous pouvez acheter des cartes Sim. Plusieurs durées sont proposées : 10 jours = env 30 $ can. 
  • Également, toutes les compagnies coréennes de téléphonie offrent des forfaits téléphone/data pour des tarifs intéressants. J’ai toujours eu une bonne expérience avec la cie KT et son agence à Gangnam située à la sortie 1 du métro du même mot. Un bon service pour les étrangers en anglais. Avoir son passeport avec soi ! 

Quand vous quittez la section des douanes avec nos bagages, suivez les enseignes qui indiquent Airport Railroad – KTX.

Ne paniquez pas, il faut marcher un peu car les lieux sont immenses. À l’entrée de la ligne de métro A qui dessert l’aéroport vers le centre-ville de Séoul, on trouve des machines pour acheter un trajet unique ou pour télécharger sa carte (avec de la monnaie uniquement ;-)) La différence avec nous au Québec, il n’y a pas d’abonnement mensuel ou hebdomadaire. Vu la grandeur du réseau, on est facturé en fonction de la distance parcourue. Si vous faites beaucoup de trajets, n’hésitez pas à mettre 60 000 wons sur votre carte et la recharger à l’occasion.

Pour prendre les transports en commun à Séoul 

Le métro de Séoul est très moderne, vous allez capoter 😉 et beaucoup d’informations sont écrites en anglais ou romanisées (l’alphabet qu’on connaît).
La lecture de l’article «les 10 applications essentielles et gratuites…» est indispensable pour bien comprendre les réseaux de transports coréens.
Des toilettes propres sont mises à la disposition des usagers à chaque station et il est possible de recharger son téléphone.
Vous constaterez que beaucoup de ces stations ressemblent à un centre d’achat tant il y a des commerces.
Il faut se mettre en ligne pour rentrer dans les wagons (marquage au sol), ce qui ne diffère pas des usages québécois.

Conseil d'ami

Lors de votre dernier trajet qui vous amène à l’aéroport pour votre vol de retour, gardez avec vous quelques wons. Souvent il ne reste plus suffisamment d’argent sur les cartes de transport pour payer le trajet et on voit souvent des touristes «coincés» 😉 Mais rassurez-vous, des machines sont présentes pour recharger la carte. Apparemment, ça arrive souvent 😉

Si comme moi, vous avez l’habitude de parcourir des grandes villes comme Paris, New York et de les découvrir à pied, je vous déconseille fortement de marcher entre deux stations de métro à Séoul comme on peut le faire à Montréal. Les distances entre deux stations de métro peuvent être immenses et on peut facilement se perdre. Je parle en connaissance de cause : en allant courir un matin, au lieu de revenir sur mes pas et reprendre la même station de métro, j’ai décidé de continuer pensant trouver la prochaine station facilement. J’ai eu un choc : la prochaine station se trouvait à deux heures de marche plus tard 😉

La barrière linguistique

Les Coréens sont accueillants et serviables, mais c’est un peuple asiatique avec des attitudes qui peuvent parfois être déroutantes 😉

Je vous partage ici l’expérience la plus marquante que j’ai vécue à ce titre : une fois j’ai demandé mon chemin à un jeune Coréen en me disant « il est jeune, il parle sûrement anglais » et là, stupeur totale. Il m’a fixée d’un regard paniqué et sans un mot, il a tourné les talons en me laissant comme une poire sur le trottoir. J’avoue qu’un élan de frustration m’a envahie. Si une telle situation vous arrive, avant de vous énerver, gardez en mémoire qu’en Asie, si la personne que vous interpellez ne se sent pas capable de vous répondre correctement, elle préfèrera s’abstenir de répondre que d’essayer d’inventer un truc. Dites-vous que vous n’avez pas été pas chanceux et tentez à nouveau votre chance en espérant tomber sur quelqu’un de moins gêné 😉

Conseils d’ami : le Canada a une bonne réputation auprès des Coréens, alors n’hésitez pas à dire que vous venez du Québec. Vous constaterez sûrement un changement d’attitude, car les Coréens sont tombés en amour avec la ville de Québec depuis la diffusion en 2016 de la série Dokkebi (도깨비).

QuebecCoree_conseils31

Et si le Québec vous manque, n’hésitez pas à aller manger une bonne poutine chez Oh poutine ! ou chez Beth’s Poutine !

 

Je vous souhaite un merveilleux séjour et j’espère que ces quelques trucs vont faciliteront la vie en Corée du Sud 😉

© 2021, Québec-Corée. Tous droits réservés