La bibliothèque Starfield, un lieu magique !

En mai 2017, on découvrait via les réseaux sociaux les images de la bibliothèque Starfield qui venait tout juste d’ouvrir ses «portes» en plein cœur du centre d’achat, COEX (le plus grand centre d’achat souterrain d’Asie selon l’Association internationale du commerce coréenne), à Gangnam, célèbre quartier de Séoul. (Ligne 2 (verte), station Sameseong, sorties 5 et 6 ou ligne 9 (marron), station Bongeunsa, sortie 7). Et quelle découverte ! Sous un toit de verre et dans un espace à aire ouverte, des milliers de livres présentés dans des immenses bibliothèques en bois (13 mètres de hauteur) sont offerts à notre regard émerveillé. On ne peut pas ne pas être saisi et on reste surpris par la beauté du lieu. Amoureuse des livres, je m’étais promis de visiter les lieux lors d’une prochaine visite à Séoul et ce fut chose faite en septembre dernier. Je peux vous assurer que la visite en valait la peine !

Un grand groupe privé à la rescousse de la culture

Traditionnellement la bibliothèque est une institution gérée par le gouvernement (national, provincial ou municipal). Dans le cas de la bibliothèque Starfield, ce sont des intérêts privés et en l’occurrence la compagnie Shinsegae, qui est propriétaire du lieu. Depuis 1963, ce groupe qui appartient au chaebol (grand groupe) Samsung se spécialise dans l’implantation de centres d’achat, de supermarchés et dans la mode. Le groupe a dépensé 5 millions de dollars pour la construction de cet espace culturel ouvert à tous et il leur en coûtera près de 500 000 $ par année de frais de maintenance. Il faut souligner que ce projet occupe 2800 mètres carrés sur deux étages, que 50 000 livres sont disponibles et que des conférences, des concerts gratuits sont proposées tous les jours.

QuebecCoree_Starfield6QuebecCoree_Starfield13

Un contexte culturel fragile

La Corée connaît les mêmes difficultés que les autres pays quand il s’agit du marché des produits culturels. Il est toujours difficile d’appliquer les mêmes règles et calculs quand on fait du commerce de produits culturels (livres, cinéma, théâtre, musique, danse, etc.). Le marché du livre coréen était sans réglementation jusqu’en novembre 2014 où jusque-là, la guerre des prix faisait rage, avec pour conséquence la disparition progressive de petites librairies tout comme les jeunes maisons d’édition. Seuls les grands groupes d’édition et de vente de livres en ligne pouvaient se faire face à la concurrence et proposer des rabais importants sur les livres pouvant aller jusqu’à 50 % du prix de détail.

QuebecCoree_Starfield20

En novembre 2014, le gouvernement coréen a adopté la loi du prix unique, réglementation qui permet de fixer le prix de vente d’un livre avec une réduction maximale. Cette mesure n’était pas en faveur des consommateurs qui ont vu le prix des livres augmenter, mais grâce à elle, les petites librairies indépendantes et les maisons d’édition ont, au fil des années, réapparu dans le décor culturel coréen, offrant ainsi une plus grande diversité et une plus grande qualité des contenus.

Un joyau au cœur dun centre dachat

En entrant dans le centre COEX, on longe des galeries de magasins en tous genres et on arrive devant des «montagnes» de livres qui s’offrent à nous. On a l’impression d’avoir 10 ans et d’être devant le plus beau sapin de Noël, surtout quand toutes les lumières s’allument en fin d’après-midi. Aucune porte ne sépare la bibliothèque du centre, l’aire est ouverte pour permettre la libre circulation des visiteurs.

On voit se dessiner différents espaces : un coin travail avec une longue table en bois, de style british. De l’autre côté, une estrade et des rangées de sièges sont installées avec des personnes qui attendent patiemment la tenue de la conférence du jour. Une multitude de magazines et journaux (600 titres) peuvent être consultés et des coins lecture sont aménagés pour toute la famille.

QuebecCoree_Starfield7

Au 2e étage, des tables, des fauteuils et des banquettes dans les murs sont mis à la disposition de ceux qui viennent là pour travailler ou relaxer en lisant un livre. Tous les ouvrages, dont beaucoup de nouveautés, sont disponibles et peuvent être consultés gratuitement. À ceux qui se questionnent sur le risque de vol, puisque l’endroit n’est équipé d’aucun système d’alarme, on répond naturellement que cela arrive rarement et que de toute façon, c’est comme cela que ça fonctionne. Quelle confiance !

À travers ce projet, la compagnie Shinsegae souhaite redonner à la communauté en offrant à tous l’accès gratuit à la connaissance et à l’information, tout en admettant qu’ils espèrent que ce lieu augmentera la fréquentation du centre d’achat, et des commerces qu’il abrite. Pour l’anecdote, ils ont installé derrière une des trois tours de livres, un petit dépanneur moderne de leur marque, ce qui permet de se sustenter en tout temps 😉

Également, ce qui surprend quand on visite ce lieu, c’est le silence quasi total qui règne dans cet immense espace et ce, malgré le passage incessant d’une foule de personnes, comme s’il y avait un respect tacite et collectif pour la fonction de ce lieu. Les tours en bois dans les coins donnent l’impression d’être comme au cœur d’un cerveau ou d’une machine à diffuser le savoir et la connaissance 😉

QuebecCoree_Starfield15

Cela peut paraître un peu paradoxal de trouver une bibliothèque en plein cœur d’un centre commercial, mais si c’est pour offrir gratuitement à tous un accès de qualité à la culture, alors on ne peut dire que bravo !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s