Baek In-je : la maison traditionnelle coréenne par excellence

Quand on est touriste à Séoul, on ne peut pas passer à côté de Bukchon et ses hanok, maisons traditionnelles rénovées, ses petites boutiques d’artisans locaux et ses cafés, c’est le lieu le plus photographié de Séoul.

Quartier de Bukchon à Séoul

Malheureusement, ce quartier résidentiel est actuellement victime de sa popularité et à la suite de nombreuses plaintes des riverains pour nuisance sonore entre autres, la ville a décidé de réglementer les heures de visite et le nombre de touristes. Si vous êtes de ceux-là, ce quartier à flanc de colline recèle quelques pépites dont une que j’ai découvert avec des amis de façon fortuite.

Lors d’un voyage en Corée avec des amies, nous avons fait un petit crochet par Bukchon pour découvrir ses fameux hanok et boire un thé. En s’éloignant du brouhaha des rues populaires où des bus complets attendent leurs lots de touristes, nous avons été interpellées par un monsieur nous invitant à visiter une belle maison traditionnelle transformée en musée, située un peu plus haut dans la rue. Il n’en fallait pas davantage pour attiser notre curiosité, et nous n’avons pas été déçues !

Historique de ce hanok traditionnel

On accède à cette maison par un grand escalier qui mène à une grande porte en bois de pin noir, cette dernière est surélevée par rapport aux murs adjacents, un détail architectural typique des familles nobles à l’époque de la dynastie Joseon.

Le bâtiment date de 1913 et il a été construit à la demande d’un banquier, monsieur Han Sang-ryong. Plusieurs propriétaires de renom se sont succédés, de Choi Seon-ik, célèbre journaliste au docteur Baek In-je, brillant chirurgien, en 1944. Reconnue pour son caractère architectural et sa valeur historique, cette maison fait partie du patrimoine culturel et folklorique de Séoul depuis 1977.

Un havre de paix avec vue sur le quartier de Bukchon

Cette propriété, d’une superficie de près de 2460 m2, est constituée de plusieurs pavillons construits en pin noir : le quartier des hommes (sarangchae) qui offre une vue imprenable sur le jardin,

le quartier des femmes (anchae) où se déroulaient toutes les activités du quotidien, et un pavillon surélevé et détaché au fond du jardin (byeoldangchae) qui surplombe le village de Bukchon, le tout encadré par un magnifique jardin arboré.

Un voyage dans le temps

Cette propriété a plusieurs signes distinctifs : on peut accéder du pavillon des hommes à celui des femmes par des couloirs intérieurs, ce qui n’était pas la norme pour ce type de construction.

Autre particularité architecturale, la présence d’un escalier qui mène à un demi-étage, alors qu’habituellement ces maisons sont toujours de plain-pied.

Également, la présence de tatami dans certaines pièces témoignent de l’occupation japonaise. La visite se fait par petits groupes, ce qui permet de découvrir, à son rythme, la vie quotidienne de ses habitants, d’admirer le mobilier d’époque et de lire les explications proposées à de nombreux endroits.

On peut aussi s’attarder, à la fin de cette visite, dans le jardin, enchanteur.

Si vous êtes curieux, que vous aimez l’architecture ou encore que vous recherchez un cadre idyllique et calme, voici l’occasion rêvée pour découvrir et admirer de près une maison traditionnelle coréenne, hanok.

Depuis mon passage fortuit dans cette demeure, j’ai lu sur Internet que des activités culturelles (musique, chants) étaient désormais offertes dans ce musée. Une raison de plus pour y aller 😉


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s